la lloronaLa Llorona / Jayro Bustamante

Guatemala - France / 2019 / 1h37 / vostf / avec María Mercedes Coroy, Sabrina de La Hoz, Julio Diaz

du 22 janvier au 11 février

Mercredi 22
Jeudi 23
Vendredi 24
Samedi 25
Dimanche 26 Lundi 27 Mardi 28
15h45
20h15
18h 14h
21h45
15h45
19h45
13h40
17h45
16h
22h
14h
20h
Mercredi 29
Jeudi 30
Vendredi 31
Samedi 01
Dimanche 02 Lundi 03 Mardi 04
14h 20h 18h15 18h15 16h15 14h
20h15
22h
Mercredi 05
Jeudi 06
Vendredi 07
Samedi 08
Dimanche 09 Lundi 10 Mardi 11
22h 14h 18h 20h

Selon la légende, la Llorona est une pleureuse, un fantôme qui cherche ses enfants. Le général, responsable du massacre des Indiens Mayas a été acquitté, Il est hanté par une Llorona. Serait-ce Alma,  la nouvelle domestique ? Serait-elle  venue pour rétablir une justice et le punir ? Avec LA LLORONA, Jayro Bustamante clôt sa trilogie démarrée avec IXCANUL et TREMBLEMENTS. «J’ai voulu dénoncer les trois mots les plus discriminants qui soient, au Guatemala. Le premier mot, c’est « Indiens ». Au Guatemala, il désigne les indigènes mayas, dont parle « Ixcanul ». Le second mot c’est « Homosexuels », le sujet de « Tremblements ». Le troisième mot c’est « Communiste ». C’est ainsi qu’on vous désigne au Guatemala, si vous défendez les droits de l’homme». Il y a comme ça des réalisateurs qui nous marquent. C’est le cas de ce cinéaste qui ne cesse, dans ses films (tous politiques), de dire qu’il en a assez que la violence soit banalisée et que le passé soit nié..

">

Partager

Cinéma Le Méliès - 6 Rue Bargoin 64000 Pau

05.59.27.60.52 - contact@lemelies.net - Mentions Légales - Plan du site