Rencontre avec Wang Bing – Le Méliès Pau, Cinéma d'art et d'essai

Rencontre avec Wang Bing

dimanche 28 janvier 2024 à 14:00 - Rencontre / Soirée spéciale

Jeunesse (Le Printemps)

Qingchun
Wang Bing – France, Luxembourg, Pays-Bas – 2023 – 3h35 – vostf – documentaire

Zhili, à 150 km de Shanghai. Dans cette cité dédiée à la confection textile, les jeunes affluent de toutes les régions rurales traversées par le fleuve Yangtze. Ils ont 20 ans, partagent les dortoirs, mangent dans les coursives. Ils travaillent sans relâche pour pouvoir un jour élever un enfant, s’acheter une maison ou monter leur propre atelier. Entre eux, les amitiés et les liaisons amoureuses se nouent et se dénouent au gré des saisons, des faillites et des pressions familiales. Que serait la représentation de l’Asie au cinéma, sans le maitre du documentaire Wang Bing ? Pendant cinq ans il s’est attaché à filmer ces “petites mains” des ateliers de confection chinois. Malgré leurs conditions de travail, ces jeunes apportent pourtant à ce premier volet d’une trilogie une énergie contagieuse et permettent au film de ne jamais céder à l’ennui.

Wang Bing est né en 1967 à Xi’an. Il a étudié la photographie aux Beaux-Arts de Shenyang puis est admis à l’Académie de cinéma ; il découvre les films d’Antonioni, Bergman, Pasolini, et voue une admiration particulière à Andreï Tarkovski. Au cours des années 1990, il gagne sa vie en tant que cadreur, assistant, caméraman. Il commence à produire ses propres films. En 2002, il réalise À l’Ouest des rails, documentaire de neuf heures consacré à la fin d’une immense zone industrielle en Chine. Ce film est aujourd’hui considéré comme un chef-d’œuvre, emblématique de l’avènement du numérique. Il ne cesse ensuite de travailler de la même façon, clandestinement et en s’attachant à des sujets pour le moins difficiles : la répression « anti-droitière » (Fengming, Chronique d’une femme chinoise et Le Fossé), l’extrême pauvreté (L’Homme sans nom et Les Trois sœurs du Yunnan), la vie au sein d’un hôpital psychiatrique (À la folie). En avril et mai 2014, le Centre Pompidou lui consacre une ambitieuse exposition. En 2017, il remporte le Léopard d’or du Festival de Locarno pour Madame Fang. Les Âmes mortes est présenté hors compétition au Festival de Cannes 2018. En 2021, la Cinémathèque française lui consacre une rétrospective. En 2023, le Festival de Cannes présente deux nouveaux films du cinéaste en sélection officielle : Jeunesse (Le Printemps) en compétition, et Man in Black en séance spéciale.